Les hauts lieux de la mémoire nationale du ministère des armées

Lieux de recueillement, de commémoration et de transmission, les dix hauts lieux de la mémoire nationale marquent la volonté de l’État d’honorer la mémoire de ceux qui ont combattu pour la France ou qui ont été victimes des conflits dans lesquels elle a été engagée. Ils incarnent le souvenir de ceux qui ont risqué ou donné leur vie pour la France, ainsi que des victimes de guerre. Ils sont donc des vecteurs privilégiés de la mémoire nationale et des valeurs de la République, renforçant ainsi le civisme et le lien armée-Nation.

Les hauts lieux sont au nombre de dix répartis sur le territoire français. Chacun présente un caractère national et emblématique d’un aspect des conflits auxquels la France a pris part : la Grande Guerre, la Seconde Guerre mondiale, les conflits liés à la décolonisation en Indochine et en Afrique du Nord mais également les opérations extérieures.

  • La nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette (Pas-de-Calais) 
  • Le mémorial du Mont-Valérien (Hauts-de-Seine)
    www.mont-valerien.fr
  • La nécropole nationale de Fleury-devant-Douaumont et la tranchée des baïonnettes (Meuse)
  • L’ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof (Bas-Rhin)
    www.struthof.fr
  • Le Mémorial des martyrs de la Déportation de l'île de la Cité (Paris)
  • Le Mémorial du débarquement et de la libération de Provence au Mont-Faron (Var)
  • Le Mémorial National de la prison de Montluc (Rhône)
     www.memorial-montluc.fr
  • Le Mémorial des guerres en Indochine (Var)
    frejus.fr
  • Le Mémorial de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie (Paris)
  • Le monument aux morts pour la France en opérations extérieures (Paris)

Retrouvez plus d'informations sur ces lieux de mémoire sur les sites webs suivants :

Les sépultures de guerre

275 nécropoles nationales et plus de 2 000 carrés militaires sont répartis sur l’ensemble du territoire national et conservent les restes mortels de près de 800 000 morts pour la France. Le  ministère des Armées est responsable de ces sépultures de guerre et l’ONACVG assure la politique d’entretien, de rénovation et de valorisation de l’ensemble de ces sites hautement symboliques.

Le département du Rhône dispose de deux nécropoles nationales : la nécropole de La Doua à Villeurbanne, constituée en 1954 sur un lieu d'exécution de l'armée allemande entre 1943 et 1944 et la nécropole du "Tata" sénégalais de Chasselay, inaugurée en 1942, pour rendre hommage aux combattants coloniaux morts pour la France en juin 1940, dans le secteur de Chasselay.

Depuis plusieurs années, le Mémorial National de la prison de Montluc dispose d'un lien privilégié avec ces deux sites, participe à leur valorisation et met également en œuvre des activités pédagogiques (visites, ateliers, événements...) à destination de différents publics.

Découvrez la nécropole nationale de La Doua à Villeurbanne
Découvrez la nécropole nationale du Tata sénégalais à Chasselay